ConférenceLectures

Samedi

17 février

15h30 > 17h30

Rencontre autour de "Quelque chose à garder" de Ghassan Kanafi

Café littéraire de L’FFIPP

Littérature Palestine

L'association FFIPP-Paris propose son premier café-littéraire sur la littérature palestinienne, avec la lecture de la nouvelle Quelque chose à garder de Ghassan Kanafi.

Depuis la guerre israélo-arabe de 1948 qui a poussé à l'exil près de 700 000 Palestiniens (la nakba), les politiques israéliennes de peuplement se poursuivent sans même que les autorités ne soient sanctionnées. La littérature palestinienne joue un rôle determinant dans la préservation de l'identité palestinienne et la narration de l'exil des Palestiniens. Véritable forme de résistance pacifique, l'écriture a effectivement permis à de nombreux écrivain.e.s palestinien.nes d'oeuvrer pour une meilleure connaissance de la Palestine et de l'histoire de sa colonisation. Les auteurs palestiniens sont ainsi, de part leur production littéraire diverse et variée, les dépositaires de la mémoire collective palestinienne.

A l'occasion de ce premier café-littéraire, le focus sera donc mis sur l'une des figures les plus emblématiques de la littérature palestinienne: Ghassan KANAFANI.

Après avoir évoqué le rôle important de la littérature palestinienne dans le maintien d'une mémoire collective palestinienne, L'auteur Ghassan KANAFANI sera présenté par Sobhi BOUSTANI (Professeur de littérature arabe moderne et Directeur du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerannée à l'INALCO).

Une lecture de la nouvelle "Quelque chose à garder" sera ensuite faite par la comédienne Carlotta ANTONUCCI, suivie d'un commentaire du texte puis d'un débat avec le public.

 

PROGRAMME

15h : Présentation de l’association FFIPP, ses missions et ses activités.

15h15 : « Le rôle déterminant de la littérature palestinienne dans la préservation de l’identité palestinienne, le récit de l’exil des Palestiniens, et la narration de leur histoire » - Sobhi BOUSTANI (Professeur de littérature arabe moderne et Directeur du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée -CERNOM- à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales – Paris).

15h15-16h15 : Présentation de l’auteur Ghassan KANAFANI, son parcours, sa place dans la littérature palestinienne, et son Œuvre - par Sobhi BOUSTANI

16h15-16h30 : Lecture de la nouvelle de Ghassan KANAFANI  « Quelque chose à garder », 1958. In. Retour à Haïfa et autres nouvelles, Sindbad, ACTES SUD, Arles, Avril 1997 (Carlotta ANTONUCCI, Comédienne).

16h30-17h30 : Commentaire et mise en perspective historique de la Nouvelle, débat avec le public.